Comme je vous le disais dans l'article précédent, je me suis lancée dans le henné sans trop savoir à quoi m'attendre. J'ai lu beaucoup, beaucoup.. beaucoup de choses avant de me lancer et samedi dernier, j'ai osé ! Le temps était cracra et on avait du temps à tuer avec le Cortex pour jouer à Metal Gear Solid V. Du coup je me suis dit que c'était l'occasion de me faire une jolie choucroute sur la tête et de laisser poser mon henné. 

20150919_135948

Un henné, oui mais lequel ?

J'ai choisi de m'orienter vers le site Aroma-Zone, de une, pour leurs prix très attractifs et de deux, parce que j'étais certaine qu'il n'y aurait pas de cochonneries dans ce henné. Effectivement, le sachet de 250g coûte moins de 5 euros, ce qui est quand même pas mal sachant qu'en général, de ce que j'ai pu voir, pour la même quantité cela tourne plus autour des 10 euros. Par ailleurs, si comme moi vous n'y connaissez rien au henné, faites attention à la composition car ce serait bête de se tourner vers un henné qui vous abîmera les cheveux plus qu'autre chose. Attention donc au péroxyde, à l'ammoniaque et au p-phénylènediamine. 

Par ailleurs, j'ai choisi le henné du Rajasthan qui est un henné qui colore les cheveux dans les tons acajou. J'ai beaucoup hésité sur la teinte car la miniature sur le site me paraissait très flashy. J'ai également regardé beaucoup de photos et lu beaucoup d'articles, mais force est de constater que selon la nature du cheveu et sa teinte de base, le résultat sera différent... Dur dur donc de se faire une idée ! Je voulais quelque chose de voyant, dans les tons acajou/rouge sans pour autant que cela se voit de trop. Je vous jure, j'avais vraiment les pétoches de faire une bêtise ! J'avais peur que ce genre de couleur ne m'aille pas étant donné que je ressemble à un cachet d'aspirine. 

La préparation ?

Etant donné que j'ai les cheveux longs, j'ai préparé les 250g. Je me suis armée d'un saladier en verre, d'une spatule en bois (attention aux objets métalliques qui sont à éviter !), d'une casserole pour faire chauffer de l'eau ainsi que le gel d'aloe vera et l'huile de coco que j'ai commandé sur le même site. Je l'ai lu à de nombreuses reprises : le henné assèche les cheveux. Du coup, j'ai regardé pas mal de recettes de blogueuses pour remédier à ce problème. 

J'ai donc versé mon sachet de henné dans le saladier, j'y ai ajouté une cuillère à soupe d'huile de coco pour nourrir mes cheveux ainsi qu'une cuillère à soupe de gel d'aloe vera pour palier l'assèchement des pointes, notamment. J'ai enfin ajouté de l'eau chaude jusqu'à obtenir une pâte style "mousse au chocolat", donc pas trop liquide et j'ai laissé reposer environ 15 minutes, le temps de me préparer. 

L'application ?

Surtout, munissez-vous d'un t-shirt tout dégueu et d'une paire de gants. Le henné, ça tâche ! Et je dirais même que si jamais vous avez l'occasion d'avoir quelqu'un sous la main -pour la première fois- pour vous aider en cas de coup de panique.. faites-le ! Je pensais m'en sortir toute seule, et j'ai eu tord ! ^^' En ce qui concerne la pose, j'ai humidifié mes cheveux avant histoire que ce soit plus simple (mais ça ne l'était pas quand même...). J'ai bien démêlé mes cheveux et j'ai commencé par appliquer le henné aux racines, raie par raie en commençant par le centre de la tête. Je me suis ensuite attaquée aux longueurs. J'ai roulé mes mèches sur le dessus de la tête et je me suis enroulée la tête de film plastique. Pour une première fois j'ai laissé poser un petit peu plus de 3 heures, mais la prochaine fois je laisserai nettement plus longtemps. Si c'est votre première fois, je vous mets en garde contre l'odeur : bordel, ça sent la purée d'épinards, c'est hideux T-T ! Pour l'application j'avais également acheté un pinceau à coloration que j'avais trouvé pour 3 euros chez Leclerc mais mes cheveux se sont tellement emmêlés lorsque j'ai fait mes racines donc ce n'était même pas la peine d'y penser.. Bref, une vraie calamité à appliquer, j'espère que la prochaine fois ça ira mieux..

En ce qui concerne le rinçage, ça a été comme sur des roulettes même si au final mes cheveux n'ont jamais arrêté de dégorger.. je suppose que c'est normal. Ils se sont démêlés très facilement. J'ai fait le masque bio pour les cheveux colorés de chez Lavera et j'ai laissé mes cheveux sécher à l'air libre. 

Le résultat et la tenue ?

Avant de faire un premier shampooing, j'avais le cuir chevelu orange. Ca ne m'a pas dérangée plus que cela et j'ai même été en cours comme ça. Les bords de mon visage ont été épargnés : j'ai mis de la crème hydratante bien grasse sur les bords comme le disaient de nombreuses blogueuses. 

Niveau couleur j'ai adoré, c'était acajou/rouge avec quand même de gros gros reflets oranges. Evidemment, c'est parti dès le premier shampooing qui était trois jours plus tard et cela a laissé place à de l'acajou plutôt flambloyant et de jolis reflets rouges à l'ombre. Le problème c'est que ça dégorge à mort quoi.. et là au bout de deux shampooings, même si on voit toujours que j'ai du henné, c'est nettement moins "étincelant" qu'au début. J'ai lu que le henné ne prenait pas forcément beaucoup la première fois, donc je compte m'y remettre très vite. Je trouve quand même que ça se voit plutôt pas mal. Je vous ai mis les photos qui datent d'après le premier shampooing. Ca aurait été débile de vous mettre ça direct une fois qu'il a été réalisé vu que ça n'a pas tenu.

Par contre, le henné m'a clairement permis d'espacer mes shampooings, en espérant que ça dure ! Même si j'ai dû me mettre du shampooing sec une fois, je me suis lavé les cheveux seulement deux fois en une semaine. Les cheveux sont également légèrement plus beaux. Après, je n'ai pas été aussi convaincue que d'autres blogueuses qui en venaient à appeler ça un "miracle".. mais bon. Ca fait du bien sans pour autant recoller les fourches quoi ! 

Tout ça pour dire, je recommence bientôt :D

20150924_15245120150924_15250820150924_152713

*Minus*